Conseil en gestion d’entreprise Maroc : Nos recommandations

Source à propos de Conseil en gestion d’entreprise Maroc

L’entreprise individuelle est le statut juridique principal des inventeurs : simple à mettre en œuvre, peu cher et permettant néanmoins de entretenir son habitation principale des crédits professionnelles, c’est le situation juridique souvent employé par les artisans et les professionnels libéraux. néanmoins, le statut d’entreprise individuelle se rapporte aux projets présentant peu de risques et demandant peu d’investissements pour plusieurs raisons : Comme vous payez des cotisations sociales et de l’impôt sur l’ensemble du bénéfice ( quand bien même l’assiette des cotisations sociales diffère quelque peu de celle de l’impôt, notamment à cause des dotations aux amortissements ), il est délicat de dégager de la réserve pour financer des investissements. En effet, tout ce qui reste une fois payées vos charges de marche est considéré comme du revenu ! Certes, la réalisation demande plus d’investissement et il est obligatoire de faire exécuter un bilan annuel, mais en contrepartie, vous pouvez profiter de plusieurs atouts : Vous ne payez des cotisations sociales et d’impôt sur le revenu que sur la rémunération déclarée : la part du bénéfice attribuée à la réserve pour financer de futurs investissements n’est pas soumise à cotisations sociales ni à l’impôt sur le revenu. Votre responsabilité est limitée au capital.

une entreprise est véritablement souple de fonctionnement : pas de capital, pas d’associés, pas de statuts, et pas de directeur. La gestion administrative est accessible à tous : en fin d’exercice, les bénéfices devront simplement être reportés dans la déclaration d’impôt sur le revenu de l’entrepreneur. une équipe individuelle de prestation à la personne porte officiellement le nom patronymique de son créateur mais il est possible d’y adjoindre un nom commercial. Par exemple : Entreprise Pierre Martin, TouservicesSauf si le créateur penche pour la création d’une EIRL de prestation à la personnes, son patrimoine professionnel et son patrimoine personnel sont juridiquement confondus. Il est ainsi responsable des crédits de son entreprise sur l’ensemble de ses biens, y compris sur ceux acquis avec son conjoint, en cas de cérémonie sans contrat. La réalisation d’une société est plus contraignante que la création d’une entreprise individuelle car l’auteur doit écrire des statuts et réaliser un minimum d’apports pour permettre à la société de faire face à ses premiers investissements et à ses premières dépenses ( capital social ). Le dirigeant de l’entreprise doit respecter un certain formalisme lorsqu’il doit prendre des décisions importantes ( convocation de l’assemblée générale, établissement d’un amande… ). de même, il doit régulièrement rendre des comptes à ses coassociés sur sa gestion.

En cas de mention dans le contrat de travail, cette clause fait l’interdiction pour le salarié d’exercer une autre activité professionnelle qu’elle soit indépendante ou salariée pour le compte d’une autre entreprise. Elle touche surtout à protéger des intérêts de la société employeur. néanmoins, le code du travail a cependant prévu une dérogation pour les fondateurs salariés en disposant que cette clause soit inopposable pendant un délai d’une année à compter de la conception de leur entreprise. au terme de ce délai, les employés doivent mettre fin à leur contrat de travail ou cesser leur seconde activité. En fonction de ses besoins et du projet, le salarié entrepreneur peut choisir entre plusieurs statuts juridiques pour concevoir son entreprise : Le régime micro entrepreneur : il s’agit de toutes entreprises qui dispose d’un régime fiscal et social plus facile d’accès. Facile à développer mais il y a néanmoins beaucoup plafond de chiffre d’affaires ne doit pas être dépassé selon les activités. L’entreprise : sûrement la forme juridique la plus simple car elle requiert peu de formalités administratives et octroie un situation d’indépendant. Les sociétés SARL, EURL, SAS où SASU : Il est également possible pour le salarié entrepreneur d’opter pour la gérance d’une société. N’hésitez pas à confronter les différents statuts juridiques avant de lancer votre entreprise, car le situation juridique est important pour la conception et le développement de votre future société.

Bilan chargé de comptabilité, compte de résultat, liasse fiscale besoin en fonds de roulement, immobilisations ou bien encore capitaux propres sont autant de termes appartenant au secteur de la comptabilité qui ne parlent pas toujours au commun des mortels. c’est très pour cette raison que certains en font leur métier ! En tant qu’indépendant, vous avez le devoir de maîtriser quelques éléments de base de la fiscalité et de la gestion. Évidemment, il ne s’agit pas d’apprendre sur le bout des doigts toutes les définitions du lexique chargé de comptabilité mais d’en connaître les classiques. Pour y parvenir, vous pouvez effectuer vos propres recherches ou bien opter pour une série de cours en ligne qui vous enseignera le b. a. -ba de la comptabilité et vous évitera bien des écueils. En effet, vous n’êtes en aucun cas dans la contrainte légale de chercher un expert service comptable pour votre comptabilité professionnelle. Vous pouvez tenir votre fiscalité en toute autonomie grâce à un tool comptable en ligne ou choisir de déléguer cette tâche à d’expertise chargé de comptabilité : le choix vous appartient. Les professionnels en entreprise ont plus d’obligations comptables que les micro-entrepreneurs. Ils doivent déclarer leur ca et leurs avantages une fois par an avec une liasse fiscale.

Vous avez, sans doute, bâti un avant de réaliser votre société si vous suivez les règles. Si ce n’est pas le cas, c’est l’occasion de vous rattraper. Un business plan, un plan d’affaires ou un plan de développement, est une feuille de route indispensable à toute entreprise. Il décrit les objectifs de développement de la société, les dates et la façon avec laquelle ces objectifs seront atteints. On peut le considérer comme un document stratégique qui sert de référence lorsqu’on est submergé par le rythme du . Il vous permet de vous retrouver par rapport à vos objectifs. S’agissant ensuite des cas dans lesquels le tribunal peut prononcer l’interdiction de assurer à titre principal, le tribunal peut la prononcer à l’encontre de toute personne physique visée à l’accessoire L. 653-1 du Code de commerce qui, de mauvaise foi, n’aura pas remis au mandataire judiciaire, à l’administrateur ou au liquidateur les renseignements qu’il est tenu de lui communiquer dans le mois en fonction de le jugement d’ouverture de la procédure ou qui aura sciemment manqué à l’obligation d’information du créancier poursuivant l’ouverture de la procédure dans les dix jours. L’interdiction de contrôler peut de plus être prononcée à l’encontre de toute personne visée qui a omis sciemment de demander l’ouverture d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire dans le délai de quarante cinq jours à partir de la cessation des paiements, sans avoir, par ailleurs, demandé l’ouverture d’une procédure de conciliation.

Texte de référence à propos de Conseil en gestion d’entreprise Maroc